Nicolight Blog

Just for fun

Eric Prydz In Concert
Share on MySpace
Eric Pridz en concert

Eric Prydz In Concert, la première mondiale était le samedi 2 avril 2011 à la Brixton Academy de Londres. En dehors du fait que cet artiste est l'auteur de la musique (miami to atlanta) utilisée sur mon show, en dehors du fait que j'aime également son univers musical, c'est un teaser paru quelques semaines auparavant qui a fait naître en moi une envie irrésistible d'acheter les billets! 

 

 

 

 

Et quel teaser !?

La vidéo vous expose la future scène au travers d'un rendu 3D des plus réaliste. En quelques secondes, je me suis vu rêver... La première minute de vidéo m'avait laissé pour souvenir une scènographie originale, de jolies couleurs, des effets intéressants. Et les informations présentées en fin de teaser, n'ont fait que poser la cerise sur le gâteau, annonçant: "Holographic visuals - 3D animation - Rotational Mapping - Projection mapped 30 meter structure"

A ce moment là, j'en étais à me dire: " C'est où? c'est quand? y'a encore des places?!!"

Je vous laisse regarder par vous-mêmes...

 

 

Ca ne provoque pas chez vous la même curiosité? Si oui, voici la suite.

 

 

Comment tout a commencé:


J'ai finallement reussi à me procurer des places, ce qui ne m'a pas empêché de chercher des informations sur ce futur show. C'est sur le blog de l'artiste qu'un billet a commencé à aborder le sujet, quelques jours seulement avant le concert. 

Epic show

 

Il aura fallu 18 mois de recherche, d'expérimentation et conception pour qu'enfin, à 2 heures, le matin même de la première mondiale, les techniciens puissent débuter le montage. La scène allait accueillir: une structure de 30 mètres servant de support pour la projection vidéo, des objects mobiles et de l'holographie. Bref, dans le premier billet publié le 31 mars 2011, on pouvait ressentir l'enthousiasme de l'artiste expliquant que ce show allait être, l'évènement le plus anticipé de la vie de la musique dance, à la pointe de la musique et de la technologie. Et que l'évènement était déjà complet!..

 

 

C'est seulement le jour même, le 2 avril 2011, que le second billet a été publié, suivi de près par plusieurs autres montrant enfin les premières photos de l'installation. C'était toujours avec un grand enthousiasme, voir excitation, que l'artiste, Eric Prydz parlait de sa tournée (voir la vidéo ci-dessous).

 

 

 

La technique:

 

Pour les habitués du Blog, vous commencez à connaître mon intérêt pour les technologies, les idées originales, les projets ambitieux. Inutile donc de vous dire qu'avec ces dernières informations je trépignais d'impatience! Et ça allait encore s'amplifier avec les dernières photos "pre-live":

 

Ci-dessous, des photos illustrant le montage de l'écran holographique. Même si cette technique d'illusion (simple sur le papier) existe depuis les années 1800, elle n'en reste pas moins impressionnante lorsqu'elle conserve sa magie... Effectivement, pour obtenir cet effet, il suffit de refléter une image sur une surface transparente placé à 45° de la source d'image.

Ici, un vidéo projecteur, orienté tête en bas, projetait de la vidéo sur un écran placé à plat au sol devant la régie DJ. L'écran transparent lui, était fixé au pont lumière qui formait un encadrement autour du DJ et supportant également 8 automatiques (des Beams) et quelques stroboscopes.  

 

Montage de l'écran holographique Montage de l'ecran holographique

 

On observe, en fond de scène, le début de décor, formé de lames, qui servira à une imposante projection mapping, ainsi que 2 blocs qui s'avèreront mobiles (voir photo ci-dessous), puis viendront s'ajouter 2 colonnes elles aussi mobiles mais en rotation.

 

Prohjection mapping EPIC show

 

 

Le show EPIC annonce clairement la couleur, le mapping vidéo est à l'honneur. Qu'en est il pour la lumière? 

Après avoir énuméré une partie du kit lumière quelques lignes plus haut, on aurait presque fait le tour! Non, je plaisante, mais pas tant que ça. A coté de cette masse imposante de surfaces de projection (mobiles ou non) le kit lumière semble ridicule. Je compte 8 beams, 16 spots (en douche et au sol) , 18 stroboscopes et enfin 4 blinders placés derrière le "fond de scène". Ce ne sont pas des chiffres exacts, je vous laisse recompter. Content

 

Après vous avoir fourni les informations techniques et photos de l'installation, il est grand temps de parler du live avec 2 vidéos qui ont été réalisées suite à la première représentation. Ce sont 2 beaux Teasers mais vous n'aurez pas vraiment grand-chose à vous mettre sous la dent pour juger, c'est pourquoi je vous rajoute une vidéo provenant du net qui sera bien plus représentative.

Ah...vous sentez une pointe de "déception" dans la tournure de mes phrases? Je vous laisse découvrir d'abord les teasers, je vous donne ensuite mes premières impressions, puis je vous livrerai la vidéo du net avec mes derniers ressentis.

 

 

 

 

 

Le Live:


Je suppose que, tout comme moi, vous l'avez l'effet "whaouuu"!?!

Je trouve la scénographie magnifique, graphique et correspondant tout à fait à l'univers de l'artiste. Les contenus vidéos représentent un large panel et sont recherchées. L'holographie est plutôt bien intégrée et la technique utilisée ne dénature pas pour autant  le rendu global. Les lights ne sont pas tant en sous nombre. Tant les techniques utilisées que les choix artistique sont remarquables. Bref, que du positif...joli travail créatif! 

Et bien pourquoi serais-je déçu? Il ne reste qu'un seul aspect que je n'ai pas abordé: le live en lui même, la restitution. Cette dernière n'a fait que décuplé ma frustration et donc ma déception. Pris point par point, tout etait bon, voir parfait, pour obtenir une magie parfaite. Or il manquait l'homogénéité, ou l'osmose.

L'artiste a tout d'abord joué en simple DJ tel qu'il aurait pu le faire durant une de ses dates en Club. Ici en configuration concert, même si son set était parfaitement exécuté, on etait en droit de s'attendre à un vrai live. 

Le mapping était bien présent et imposant, les visuels étaient sur ce gigantesque support magnifiques mais complètement décousus de l'ambiance musicale. L'exemple parfait serait le piano qui a été utilisé au moment ou aucun piano ne se faisait entendre, or l'artiste a un titre tout destiné pour ça: pjanoo! On pourrait également parler des 2 blocs déco mobiles, qui descendent à la fin de la deuxième parti du show... ils apparaissent en descendant mais ne sont pas mis en valeur. N'apportant pas réellement autre chose au show qu'un petit renouveau visuel.

Les lights, même si pour cette tournée, elles ne sont pas à l'honneur, elles n'en restent pas moins importantes et encore une fois se sont avérées mal exploitées, et en désaccord avec le reste, voir tout simplement incohérentes. Pire, les strob en contre ont mis en valeur des les premières minutes le support holographique. Comme tout tour de magie, même si l'on connait la technique utilisée, le but est de conserver le secret et donc l'illusion. Dans le même esprit, avoir ouvert les balcons de la salle offrant ainsi une vu imprenable sur l'écran au sol n'a pas arrangé les choses. Ceci étant dit, et faisant abstraction de ces détails, l'holographie a fonctionné faisant pousser des hurlements à la foule, mais l'effet etait en réalité bien moins contrasté que sur les teasers. 

C'est donc après 15 petites minutes que je sentais que j'allais finalement vivre un moment ennuyeux. J'ai décidé alors de voir de plus près et de différents points de vue... Et les détails ont commencé à s'accumuler. Le mapping des colonnes bavaient sur le fond (voir photo), les câbles étaient loin d'avoir été tirés discrètement (Je sais bien que l'on était dans le cadre concert, mais tout de même!!). Par exemple, plutôt que de faire 1 toron on pouvait en voir 2 allant pourtant au même endroit !?! 

 

Epic show photo by Romain Heuillard

Tous ces détails me laissent imaginer que le temps a joué contre l'équipe technique: dû au fait que c'était la première d'une tournée?. Ou, serait ce une probable réponse que d'affirmer que, la société en charge du développement artistique (création de la scénographie, de la lumière, de la vidéo), de la technique (conception et installation technique de l'événement), du développement et de la fabrication de la console "lumière-vidéo" est la même??? En d'autres termes, ce cafouillage ne serait il pas apparut à cause d'un projet trop ambitieux afin de promouvoir le tout nouveau produit conçu, vendu et utilisé par cette société? (Si ce n'était le but, ils ont réussi...on en parle dans le prochain article)

Je n'étais pas au montage et n'émettrai donc pas plus d'hypothèses. Nous connaissons tous les galères de dernières minutes, le stress de la première, la passion qui nous pousse à toujours vouloir en faire plus... 

 

En résumé?

Quelle déception! Les ingrédients étaient tous réunis, me laissant encore de belles images en tête, et pourtant la magie n'a pas opéré...il s'en fallait de peu.

Et je salues tout de même ce travail remarquable, il y avait de belles idées.

 

 

Voila pour cette fois-ci. Vous l'aurez compris, cet article en appelle un autre. Je vous dévoilerai enfin la société de cette fameuse console ou plutôt désormais média serveur... Pas d'idée? J'avais déjà abordé le sujet avec une photo dans l'article du Plasa 2012 Complice. Vous découvrirez de nouvelles créations tout simplement belles et originales. C'est en tous cas mon point de vue!

A bientôt!

 

 

 

 

 

Commentaires (0)
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!
 
French (Fr)English (United Kingdom)

Login

Laisse tes commentaires ou fouine dans l'espace Downloads en t'inscrivant auparavant...





Nom d"utilisateur / mot de passe perdu ?
Inscription

RSS

sinscrir-RSS

compteur-feedburner

Newsletter

newsletter

Entrez votre adresse mail: